Le Livre The Brillance Breakthrough de Eugène Schwartz

CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER À LA BIBLIOTHÈQUE DU SUCCÈS

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour une Réception Rapide et GRATUITE de la formation "Autoroute Du Succès" avec Facebook

Recevoir avec Facebook

____________________________________________________________

Voulez-vous devenir inoubliable ?
Voulez-vous obtenir une pleine attention de vos auditeurs pendant que vous faites un discours ?
Voulez-vous parler et écrire de telle façon que les gens ne vous oublient jamais ?

Alors vous vous devez, à vous-même de lire ce livre fabuleux…
Pour utiliser des Mots Images et des Connecteurs qui apportent une compréhension claire et rapide à vos interlocuteurs.

Ce livre avait disparu de la circulation pendant des dizaines d’années, il était quasiment introuvable ou alors à des prix exorbitants de plusieurs milliers de dollars !!!

Bref, le voici de nouveau disponible.
Il s’agit d’UN LIVRE INDISPENSABLE à lire et posséder dans votre bibliothèque !

Le livre The Brilliance Breakthrough – How To Talk And Write So That People Will Never Forget est une véritable perle de communication – que ce soit pour un discours, une lettre, un texte de vente ou même une campagne politique !

PARTIE UN

Ce livre est vraiment différent des autres, en effet, il est accompagné d’un cahier d’exercices.

Car oui, c’est en pratiquant que vous allez progresser dans votre construction de phrases immédiatement compréhensibles par vos interlocuteurs.

1 – Les 2 Parties Principales de la Grammaire

La première chose que vous devez faire avec ce livre est d’oublié tout ce que vous avez appris à propos de la grammaire.

La première règle est qu’il n’y a que 2 types de mots différents et seulement 2.

  1. Le premier d’entre eux est ce que nous appelons les Mots Images.
  2. Et le deuxième type est ce que nous appelons les Mots de Connection.

Ce sont seulement ces 2 éléments que nous allons utiliser pour construire notre flux de phrases.

Un Mot Image porte en lui la construction d’une image. Quand vous dits un Mot Image, de lui-même, vous voyez ou entendez ou ressentez ou imaginez quelque chose. Comme une rose. Un arbre. Un garçon. Lentement. Explosion. Vérité. Et tout le reste.

Chacun d’entre eux porte une image avec lui.

Cette image se suffit à elle-même. Vous n’avez pas besoin d’autres mots pour la soutenir. C’est là. Ça existe. Vous pouvez la voir. Vous pouvez la sentir. La goûter. La dessiner. La montrer sur un film.

Et, surtout, vous pouvez être sûr quand vous la dites que les autres personnes voient aussi à peu près la même image.

Maintenant, quand nous voulons dire à d’autres personnes nos pensées, nous pouvons utiliser plusieurs types de Mots Images.

En voici quelques-uns :

  • Des Mots Images pour montrer des choses.
  • Des Mots Images pour montrer des actions.
  • Des Mots Images pour montrer des couleurs.
  • Des Mots Images pour montrer une taille.
  • Des Mots Images pour montrer des détails d’autres images.
  • Des Mots Images pour montrer des sentiments.
  • Des Mots Images pour montrer des jugements.
  • Des Mots Images pour montrer des idées.
  • Et tout le reste…

Et de l’autre côté, il y a les Mots de Connection. Un Mot de Connection ne possède pas d’image en lui-même.

Quand vous dites un Mot de Connection, vous ne voyez rien.
Comme : un, le, dans, sur, et, quand, avant, etc…

Quelle est donc leur usage ?

C’est très simple, ils nous montrent comment sont reliés les Mots Images entre eux.

Ils nous montrent comment les Mots Images sont connectés l’un à l’autre. Dans le temps. Dans le sens. Et dans une séquence.

Ils mettent les Mots Images à la bonne place. Ils trient les Mots Images pour nous.

Ils les mettent dans un ordre logique – avec des phrases et entre les phrases.

Un Mot de Connection est un mot qui nous montrent le lien entre nos Mots Images.

2 – Comment Assembler Ces 2 parties De Mot Ensemble Pour Écrire Une Seule Phrase

Que faisons-nous avec ces 2 parties importantes de mots – les Mots Images et les Mots de Connection ?

Nous les mettons ensemble.

Nous les mettons ensemble pour dire aux autres personnes nos pensées.

Nous les mettons ensemble dans des grandes unités de pensées que nous appelons phrases.

Nous avons 3 étapes :

  1. En premier, nous avons les morceaux de mots eux-mêmes.
  2. Puis nous assemblons ces morceaux de mots ensemble pour former de grandes unités de pensées appelées phrases.
  3. Et nous assemblons ces phrases ensemble pour former de plus grandes unités de pensées appelées communications – des histoires ou des explications, ou des rapports d’entreprises, ou des poèmes.

Ainsi, en positionnant des mots dans dans des phrases, et des phrases dans des histoires, nous partageons nos pensées avec d’autres personnes.

Comment construire des phrases pour dire nos pensées à d’autres personnes ?

Vous ne pouvez pas dire toutes vos pensées en une seule fois. Donc vous les dites pensée après pensée.

Et chacune de ces pensées individuelles forment une phrase.

Vous choisissez ces phrases une par une. Vous les construisez une par une.

Vous les faites avec les Mots Images et les Mots de Connection que vous avez sous la main.

Et vous les mettez ensemble, pour partager autant de pensées que vous croyez que l’autre personne peut comprendre en même temps.

Et vous faites une pause. Vous faites une pause d’une seconde pour laisser à votre interlocuteur le temps d’assimiler cette pensée avant de passer à la suivante.

Si vous parlez, à la fin de chaque phrase, vous marquez un temps de pause.

Bien sûr, votre but est d’être compris.

3 – Comment Construire De La Compréhension Dans Chaque Phrase Que Vous Utilisez

Très bien !

Vous avez appris la première règle fondamentale :
Pour écrire une phrase – n’importe qu’elle phrase – vous choisissez autant de Mots Images et de Mots de Connection, dont votre interlocuteur a besoin pour comprendre votre pensée au moment où il l’entend.

Remarquez que le but ici est d’être compris. Vous voulez être compris. Vous voulez que votre interlocuteur assimile cette phrase instantanément.

De cette façon, votre communication devient une “série de compréhension”.

Qu’est-ce que exactement la compréhension ?

Votre esprit et l’esprit de tout le monde, peut-être comparé à une machine qui encode et décode. Elle prend les pensées qui lui arrivent – appelons-les images – et les encode dans des mots.

Et elle prend ces mots qu’elle reçoit de vos yeux et oreilles, pour les décoder sous forme d’image une nouvelle fois.

Donc à chaque fois que vous construisez une phrase, prenez conscience que l’esprit de votre lecteur ne mémorise pas vos mots.

À la place, ceux-ci sont traduits immédiatement et automatiquement en une série d’images. Et quand ces images se représentent de la même façon pour votre lecteur que pour vous, votre lecteur vous a compris.

La compréhension est en tout premier lieu du partage d’images.

Pour construire une phrase claire, il y a seulement 3 règles à vous rappeler :

  1. Pour écrire une phrase, vous associez en premier des Mots Images et des Mots de Connection dans des images complètes.
  2. Vous faites en sorte que chaque image soit complète avec peu de mots. Et vous ne laissez pas un Mot Image en bloquer un autre.
  3. Si votre phrase possède deux images ou plus, vous devez les relier avec un Mot de Connection. Et ce Mot de Connection doit être le plus prêt possible que la 2ème image.

Ces 3 règles vous guident pour écrire une phrase claire et compréhensible.

La stratégie est simple :

  • Écrivez une phrase.
  • Lisez les images.
  • Remarquez si l’une d’elles forme une image complète dans votre esprit.
  • Si oui, gardez la phrase. Si oui ou non il y a une séquence d’action avec l’acteur.

Le plus important est que cela comble le fossé entre votre esprit et celui de votre lecteur. Tout le reste est simplement un outil pour le faire.

4 – Comment Relier Vos Phrases Ensemble

Donc maintenant, vous savez comment relier vos Mots Images et vos Mots de Connection ensemble pour créer des images.

Et vous savez comment relier 2 images ensemble pour créer une seule phrase.

Et vous savez aussi comment construire une phrase claire et compréhensible, avec suffisamment de détails sans toutefois surcharger l’esprit de votre interlocuteur.

Ce facteur de non surchargement est essentiel.

Il y a toujours une tendance, quand vous démarrez l’écriture, à donner trop de détails dans chaque phrase.
C’est comme si vous vouliez exprimer votre histoire complète dans cette première phrase.
Comme si vous vouliez tout raconter, pour ainsi dire, d’une seule traite.

Mais, comme vous l’avez vu, si vous mettez trop de détails dans une seule phrase, votre interlocuteur ne peut pas vous suivre. Sa capacité à vous comprendre est brisée.

Alors vous faites une pause.

Vous lui donnez seulement autant de vos pensées que vous estimez adaptées à ce moment-là.
Vous appelez ce fragment composé et compréhensible de votre pensée : une phrase.
Et puis vous continuez, pour poursuivre votre pensée dans la phrase suivante.

Ainsi, phrase après phrase, pensée compréhensible après pensée compréhensible, vous construisez votre histoire complète.

Une fois encore, c’est comme si vous construisiez une “carte routière” de votre pensée pour votre interlocuteur.

En d’autres mots, quand il voyage de phrase en phrase, il apprécierait qu’il n’y ait aucune surprise, pas de virage soudain, ou de torsion dans votre flux de pensées.

Il veut être prévenu de chaque changement de direction en avance et clairement sur la route. C’est à dire, rien qui le laissera derrière, désorienté et confus.

Ce que votre interlocuteur attend de vous, ce sont des ponts. Des panneaux indicateurs entre une phrase et la suivante.

Des panneaux indicateurs verbaux qui lui signalent, le plus tôt possible, que votre pensée, soit continue dans la même direction, ou qu’elle va tourner.

Vous possédez ces panneaux indicateurs, tout est prévu pour vous dans le langue elle-même.
Ce sont nos Mots de Connection.

Vous les avez déjà utilisés pour relier des images ensemble et créer vos phrases.

Maintenant, vous allez les utiliser pour relier des phrases ensemble.

Vous reliez 2 phrases ensemble avec cette règle :

  • Chaque phrase, sauf la première, doit posséder un Connecteur qui la relie à la phrase précédente.
  • Et ce Connecteur doit être le plus près possible du début de la 2ème phrase.

Il y a 3 types de Connecteurs de phrases :

  1. Les Connecteurs de Liaison pour relier 2 phrases ensemble. Par exemple : et alors, parce que, mais, etc…
  2. Les Connecteurs de Compression pour comprimer une pensée de la première phrase en un seul mot, et ensuite transmettre cette pensée compressée dans la 2ème phrase. Par exemple : il, elle, le, la, etc…
  3. Les Connecteurs Sans Mots pour réduire et transmettre une pensée d’une phrase à l’autre. Par exemple : les marques de ponctuation et l’attente liée à la structure de la phrase.

Les Connecteurs de Compression ont 2 tâches différentes que vous pouvez utiliser :

  • Pour transmettre une partie d’une phrase.
  • Pour transmettre une phrase complète, ou son sens fondamental, dans la phrase suivante.

5 – Comment Choisir La Bonne Longueur Pour Vos Phrases

Donc nous avons nos images et nos connecteurs. Et nous pouvons les placer ensemble dans des séries de pensées compréhensibles et reliées pour notre lecteur.

Nous appelons ces unités de pensées immédiatement compréhensibles des phrases.

Dans ce chapitre, nous allons voir comment chaque phrase s’inscrit dans le flux total de votre pensée. Et comment la conscience de ce flux de pensée peut vous permettre d’adapter la longueur de vos phrases pour leur donner plus de simplicité, de clarté et l’amplification que vous souhaitez.

La clé ici est :
Chacune de vos phrases doit seulement être comprise au moment où vous parlez ou que vous l’écrivez.

Une phrase a seulement besoin de suffisamment de mots pour être comprise. Et comprise au moment où le lecteur la rencontre.

Donc nous pouvons construire nos phrases de la longueur que nous voulons.

Tout ce qu’une bonne phrase doit faire, c’est d’être comprise.

Donc si nous sentons qu’une phrase est trop longue pour être comprise, nous pouvons la séparer. Nous pouvons en faire 2 phrases ou plus.

Et si nous mettons les Mots de Connection corrects et la bonne structure de phrase d’explications, nous pouvons construire toute la clarté dans ces phrases dont nous avons besoin.

Voici nos règles de base :

  1. Chacune de vos phrases a besoin d’avoir suffisamment de mots pour être comprise dans votre flux de pensée.
  2. Chaque phrase, après la première, peu importe qu’elle soit longue ou courte, doit posséder un Connecteur pour relier ce flux de pensée à ce qui a été développé dans la phrase précédente.

6 – Comment Écrire Simplement, De Telle Sorte Que N’Importe Qui Puisse Comprendre Vos Pensées Les Plus Complexes

Vous êtes maintenant prêt à dire à d’autres personnes vos idées. Vous êtes sur le point de prendre un stylo, ou de commencer à parler, pour transférer vos pensées dans leurs esprits.

Une fois encore, vous faites cela à travers des images et des Connecteurs.

Et une fois de plus, vous n’avez qu’un seul objectif :
Être compris à chaque étape du processus. Pour ne jamais emmêler ou perdre votre lecteur. Du coup, votre interlocuteur peut vous comprendre sans effort du début jusqu’à la fin.

Pour réaliser cela, vous avez besoin d’ajouter certains éléments dans votre écriture, comme :

  • Vous voulez que ce soit simple. Donc que votre lecteur puisse comprendre chaque étape de votre pensée, avant de l’emmener à la suivante.
  • Vous voulez être clair. Donc que votre lecteur ne pense pas que vous dites une chose quand vous voulez vraiment en dire une autre.
  • Vous voulez être prévisible. Donc que votre lecteur soit préparé pour une nouvelle pensée avant de la rencontrer.
  • Et vous voulez être complet. De sorte que ce vous ayez dit tout ce que vous vouliez dire, exactement au bon endroit.

Les 2 clés de l’art de la simplicité sont :

  1. La variété des Connecteurs qui montrent exactement à votre lecteur comment vos images (ou idées) s’assemblent ensemble.
  2. La capacité de créer des phrases courtes ou longues, selon que vous avez besoin de plus ou moins de simplicité.

La règle de base pour écrire avec simplicité est :
Pour écrire simplement, il faut construire une phrase, qui affirme la pensée avec le moins de mots possible et le plus grand nombre de Connecteurs.

Ou dit d’une autre façon :
La simplicité est le ratio entre le nombre total de mots dans une phrase et son nombre de Mots de Connection. Plus le nombre de Mots de Connection est élevé par rapport au nombre total de mots dans la phrase, plus elle est simple.

Voici une procédure complète de simplification :

  1. Séparer les Mots Images surchargés en unité plus petites et donc immédiatement compréhensibles.
  2. Relier ces nouvelles unités de phrases ensemble avec tous les Mots de Connection et tous les Mots Images de renforcement dont elles ont besoin.

Pour détecter les Mots Images surchargés, voici la règle simple :
Nous surchargeons un Mot Image quand nous essayons de mettre 2 Mots Images en un.

Ou dit d’une autre manière : si vous essayer de créer un Mot Image qui est utilisé pour 2 images à la fois, vous avez un problème.

Si vous écrivez une phrase qui porte à confusion :
Premièrement vérifiez si vous avez surchargé des Mots Images dedans.
Si vous en avez, terminez votre première phrase corrigée avec ce Mot Image.
Et commencez la phrase suivante avec une répétition  de ce Mot Image accompagné du Connecteur adapté.

Voici plusieurs structures de simplification des phrases compliquées et incompréhensibles :

  1. Une structure normale de phrase.
  2. Le développement d’une structure normale de phrase.
  3. La répétition de phrases clés.
  4. Une structure de phrase dépendante.
  5. Un ordre numéroté.
  6. Un ordre temporel.
  7. Un ordre dans l’espace (ou positionnement dans l’espace).
  8. Un signalement à suivre.
  9. Un résumé.

7 – Comment Éviter La Monotonie – Afin Que Votre Lecteur Apprécie Vos phrases En Même Temps Qu’Il Apprend d’Elles

Attention, lorsque nous construisons de la simplicité, nous pouvons aussi tomber dans le danger opposé :
La monotonie.

La simplicité doit donc être alternée avec 2 autres objectifs de communications, moins importants :

  1. La variété.
  2. L’emphase (ou mise en forme).

La variété est un processus simple qui consiste à :
Modifier la structure et la longueur de vos phrases quand vous les trouvez ennuyeuses.

Vous devez toujours rester simple dans vos phrases.

Voici un test que vous pouvez utiliser pour vérifier cela :
Après avoir écrit vos phrases, laissez-les pendant une journée.
Et revenez vers elles à froid le jour suivant.
Si vous pouvez les comprendre immédiatement, très bien. Si non, simplifiez-les.

La simplicité est toujours plus vitale que la variété.

L’emphase (ou mise en forme) consiste à mettre en avant certaines pensées dans votre flux de phrases.

Comment créer de l’emphase ou de la mise en forme ?

  • En mettant des phrases en italique.
  • Avec des indicateurs de signalement. Vous expliquez à votre lecteur que ce vous allez dire est important. Par exemple : Ce point est vital, accordez une attention tout particulière à cet élément, etc…
  • Avec un résumé.

La méthode suivante pour pour créer de l’emphase est :
La répétition.

C’est le processus de répéter les mots importants, les images et les phrases une nouvelle fois pour retenir l’attention de votre lecteur.

8 – Comment Écrire Clairement – Pour Que Votre Lecteur Ne Pense Pas Que Vous Voulez Dire Une Chose, Quand Vous Voulez Vraiment Dire Autre Chose

Qu’est-ce que cela signifie d’écrire clairement ?

Un Mot Image ou une phrase est claire quand il n’y a qu’une seule signification possible dans la phrase.

Un Mot Image est ambigu lorsqu’il y a plus d’une signification dans la phrase. Et que vous ne l’avez pas l’intention d’avoir ces significations supplémentaires.

Et vous devez vous assurer que votre lecteur connaît laquelle des images il doit utiliser. C’est cela le processus de la clarification.

La clarification signifie que vous avez volontairement supprimer tous les Mots Images dans votre phrase pour obtenir une seule signification possible.

Comment supprimer ces significations à double sens ?
Comment clarifier vos phrases ?

Premièrement, vous écrivez vos phrases, vous essayez de les rendre les plus simples et plus claires que possible.

Ensuite, si possible, vous les laissez pour une nuit. Et alors le matin suivant, vous revenez à froid dessus. Et vous les relisez encore.

Dans votre lecture finale, vous allez probablement relever des doubles sens dont vous n’aviez pas l’intention.

Regardons plusieurs types de double sens :

  1. Un Mot Image n’est pas assez complet de lui-même pour transmettre l’image complète.
  2. Un Mot Image peut être interprété de 2 façons.
  3. Un Mot Image est relié au reste de la phrase avec le mauvais Connecteur. Et prend donc le mauvais sens.
  4. Un Mot Image (ou une phrase) est mal placée dans une phrase. Et donc donne la mauvaise image.
  5. Un Connecteur de Compression ne fait pas clairement référence au Mot Image auquel il se réfère avec la phrase précédente.
  6. Un Connecteur de Compression est peut être trop éloigné de son image principale. Et il ne peut pas montrer clairement qu’il renvoie à cette image.

La règle pour éliminer les doubles sens est celle-ci :
Supprimez tous les doubles sens de votre Mot Image principal, sauf celui que vous avez l’intention. Faites cela en ajoutant des mots supplémentaires jusqu’à ce que l’image puisse être interprétée d’une seule façon.

9 – Comment Utiliser Le Principe De La Clarté Pour Donner Du Sens À Votre Écriture Avec Le Symbolisme Et Le Suspense

Maintenant ajoutons du “seul” à votre communication.

Comme vous vous en souvenez, le principe de la clarté est le suivant :
La clarté dépend des Mots Images. Si les Mots Images dans votre phrase possèdent une seule signification alors c’est clair. Et pour clarifie un double sens, il faut limiter chaque Mot Image à une seule signification.

Mais il y a une autre solution pour appliquer ce principe. Il s’agit d’aller dans la direction opposée. Et de volontairement donner à vos mots clés 2 significations ou plus.

Et nous utilisons 2 significations simultanées pour faire un “jeu d’esprit” ou des symboles ou du suspens.

C’est pourquoi vous pouvez apporter volontairement un double sens dans votre phrases pour leur donner du punch qu’elles n’auraient pas sans cela.

Le suspens peut être créé en jouant volontairement sur l’ambiguïté et le double sens.

C’est de cette façon que vous pouvez ajouter du style à vos phrases.

10 – L’Élaboration : Comment Développer Votre Flux De pensée De Phrase En Phrase

Il s’agit de la dernière étape du processus de transformation de la grammaire en communication.

La grammaire et la communication sont toutes les 2 concernées avec pour seul objectif :
Transmettre vos pensées dans l’esprit d’autres personnes.

Pour effectuer cette transmission, vous divisez votre flux de pensée en différentes parties qui se chevauchent.

Tout d’abord, comme nous l’avons vu, vous écrivez chacune des phrases individuellement.

Et ensuite (en fait, en même temps), vous prenez votre idée principal, les idées que vous voulez vraiment que votre lecteur comprennent. Et vous développez chacune d’entre elles dans un flux de phrases.

C’est cela le processus de l’élaboration.

Voici la règle générale pour le processus de l’élaboration :
Choisissez une idée principale. Donnez à votre interlocuteur tous les détails dont il a besoin de savoir à ce propos avec toutes phrases nécessaires. Et ensuite reliez votre idée principale à l’idée principale suivante. Et ainsi de suite.

Le processus de l’élaboration se déroule en 3 étapes :

  1. Choisissez votre idée principale.
  2. Choisissez la façon dont vous voulez la développer.
  3. Et choisissez la façon dont vous allez la relier sous forme d’un pont avec votre prochaine idée principale.

Voici plusieurs formes d’élaborations que vous pouvez utiliser :

  1. Les séquences narratives. Il s’agit de la structure la plus utilisée. Chaque histoire, chaque roman, chaque film l’utilise.
  2. Les raisons pourquoi.
  3. Les causes de la survenue d’un événement.
  4. Les conséquences de la survenue d’un événement.
  5. Le déroulement d’un événement.
  6. Le contraste entre votre idée principale et une autre idée.
  7. L’exemple.
  8. La documentation
  9. L’enseignement.
  10. La définition. Pour les nouveaux termes ou la présentation d’un terme.
  11. La définition – être comme quelque chose d’autre. Une sorte de comparaison de ce qui nous arrive par rapport à autre chose.
  12. La logique.

PARTIE DEUX : COMMENT RENDRE CE QUE VOUS DITES OU ÉCRIVEZ INOUBLIABLE

11 – Si Vous Allez Le Dire, Dites-Le Et Il Sera Cité Dans Toute La Ville

Comme vous l’avez remarqué, ce livre n’est pas à propos de ce que vous pensez. Mais comment vous dites ce que vous pensez.
Parce que, parfois, la façon dont vous dites quelque chose est aussi importante que ce que vous dites.

Voici une règle simple pour écrire ce type de phrase avec du punch :
Ajoutez une double signification dans la première partie de la phrase et exploitez-là dans la seconde !

12 – La Règle De Base Pour Toutes Les Déclarations De Prix

Commençons avec cette définition fondamentale :
Un épigramme (ou une phrase dynamique) est une phrase unique, qui, d’après ce qui est dit, rend son contenu 2 fois plus puissant que ce qu’il en serait autrement.

Cette définition nous dit plusieurs choses :

  1. Un épigramme (ou une phrase dynamique) n’a rien à voir avec le contenu exprimé.
    Ce contenu n’a pas besoin d’être puissant ou dramatique ou amusant de lui-même.
    C’est la façon dont vous exprimez ce contenu qui ajoute de la force, du drame et de l’esprit.
  2. Cette définition nous dit qu’un épigramme est une simple phrase. Ce qui veut dire qu’un épigramme est obligatoirement court.
    Donc il est rapide, son punch vient vite. Et il est facilement mémorisable et il peut être facilement répété.
  3. Et vu qu’un épigramme est court, il n’a pas besoin d’être obligatoirement simple.

Voici un complément de la définition originale d’un épigramme :
Un épigramme (ou une phrase dynamique) est une phrase unique, avec au moins 2 parties, qui d’ailleurs fonctionnent verbalement ensemble, et qui rendent le contenu 2 fois plus puissant que d’habitude.

Il s’agit d’utiliser le contraste !

Les épigrammes fonctionnent avec le contraste.

La structure de base de tous les épigrammes est un contraste volontaire entre un mot et un autre. Ou entre la signification d’un mot et une autre signification du même mot.

Voici plusieurs types de contrastes que vous pouvez utiliser :

  1. Le contraste entre 2 mots avec une signification opposée.
  2. Le contraste entre 2 significations opposées du même mot.
  3. Le contraste entre la signification traditionnelle d’un mot et une nouvelle, une signification opposée que l’auteur donne du mot dans son épigramme.

13 – Comment Concevoir Des Instructions Sous Forme De Citations, Non Seulement Dans Votre Écriture, Mais Aussi Dans Votre Conversation Spontanée

Le secret de la spontanéité est une demande de recherche, la direction, où regarder.

Et la première de ces directions est le contraste.

14 – L’Implication : La Clé Pour Que Votre Audience Donne Le Punch Final À Ce Que Vous Dites Ou Écrivez

L’implication consiste à laissez à vos interlocuteurs découvrir eux-mêmes le mot final, l’image sous-entendue, en les amenant à utiliser dans leurs têtes pour trouver les implications des mots enlevés d’une étape.

Donc l’image finale doit se terminer dans l’esprit de votre interlocuteur.

15 – Des Outils Qui Vous Permettent De Créer De L’Implication Dans Vos Phrases Clés

Il existe une douzaine de possibilités pour mettre en place ce type de structure pour vous donner le punch que vous désirez.

Et comment pouvez-vous construire de l’implication ?

En utilisant des structures de capture, une structure de suppression d’une étape qui vous donne le mot de la fin.

En voici quelques-unes :

  1. Posez l’image finale et laissez le lecteur la terminer à votre place.
  2. Utilisez un mot récapitulatif pour forcer l’autre personne à redéfinir le sens réel de votre première phrase.
  3. Donnez un symptôme extérieur, pour forcer votre interlocuteur à en déduire la maladie intérieure.
  4. Modifiez le sens de 2 mots dans votre épigramme (ou une phrase dynamique), de sorte que leurs significations à la fin sont différentes de ce qu’ils étaient au début.
  5. Le super retournement. C’est quand vous prenez votre lecteur pour un vrai voyage de l’esprit, à travers votre définition finale inattendue.
  6. La définition surprise. Il s’agit de redéfinir un mot dans la phrase afin que vous preniez votre lecteur, ou votre auditeur, complètement au dépourvu.
  7. Le dernier mot de contradiction. Il s’agit du dernier mot de l’épigramme qui contredit tout ce qui l’a précédé.
  8. Le jeu de mots. Il est utilisé pour intensifier encore plus le coup de théâtre final.
  9. Une utilisation surprenante des opposés.
  10. Une répétition humoristique. Il s’agit de varier avec un léger changement de sens.
  11. Le rebondissement. C’est lorsque la seconde partie de l’épigramme reflète la première.
  12. Le contraste direct du mot.

16 – Les Autres Phrases Avec L’Effet De Renforcement

Ces outils ne vous aident pas à construire de l’implication dans vos phrase. Mais ils donnent à toutes phrases plus de puissance, que ce soit de l’information ou de l’impact.

  1. Exclusion de l’ennui. N’en dites pas plus à votre lecteur que ce qu’il veut entendre sur le moment.
  2. Les mots en écho. Ce sont des mots qui répètent la première lettre.
  3. Les phrases en parallèles.
  4. La séparation des synonymes.
  5. Les métaphores.
  6. Le vocabulaire au second et troisième degrés.
  7. Une fois qu’un changement de métaphore a été mis en place, suivez-le aussi longtemps qu’il ajoute de la puissance.
  8. Ajoutez de la puissance dans un mot en le mettant à côté d’un autre qui ne lui est pas lié.
  9. D’abord “démonter” l’idée. Puis affinez-là.
  10. Aidez votre lecteur à se souvenir.
  11. Empruntez la vérité en faisant une comparaison entre 2 situations ou choses différentes.
  12. L’extension de phrases, pour exprimer des idées plus complexes.
  13. Les astuces pour conserver l’attention de votre lecteur.
  14. Imaginez-vous en train de débattre.
  15. Le début et la fin.
  16. Vos mots doivent être transparents. Votre lecteur doit être capable de voir à travers, et de voir les images sous entendues.

Pensez aux mots comme des fils, et les images comme de l’électricité.
Les mots délivrent les effets. Alors ces mots peuvent être oubliés, et être remplacés par leurs équivalents.

Conclusion Personnelle

Ce livre est une véritable clé pour ouvrir en grand les vannes d’une affluence massive de nouveaux clients.

Et plus important encore, le contenu extrêmement simple et précis de ce livre vous permet de communiquer simplement et clairement avec vos interlocuteurs, que ce soit vos amis, votre famille, vos abonnés, vos fans ou encore vos clients !

Lisez-le encore et encore, jusqu’à implémenter au plus profond de votre subconscient toutes les subtilités d’une communication simple, claire et surtout efficace !

Bref, vous l’avez compris, plus votre communication est simple et compréhensible immédiatement, plus il devient facile de déclencher une avalanche de ventes à la demande !

Ce livre fait réellement partie d’une de ces perles rares qui peut vous mener tout droit à devenir un Créateur de Prospérité !

Bonne lecture.

Et voici le lien pour commander ce livre fabuleux :

Le livre The Brilliance Breakthrough – How To Talk And Write So That People Will Never Forget

Cliquez ici pour consulter le résumé d’un livre best seller (et quasiment introuvable en français) d’Eugène Schwartz : Breakthrough Advertising

Le commentaire vidéo complet

 

—— Pensez ET Agissez avec le Cercle Privé des “Créateurs de Prospérité”.

Jetez un coup d’œil à la Bibliothèque du Cercle Privé des “Créateurs de Prospérité” avec Des Livres d’Exceptions :
https://www.copywriting-facile.tv/biblio-privee

—— Cliquez ici pour recevoir gratuitement votre plan d’actions pratiques pour construire, jour après jour, votre Autoroute Du Succès qui transforme des personnes intéressées en clients satisfaits :

https://www.copywriting-facile.tv/cadeausc

Pour cela, il vous suffit d’utiliser le Pouvoir Des Mots comme une clé pour puiser des idées en or dans vos ressources intérieures.

—— Cliquez ici pour RÉCLAMER votre accès gratuit au Cercle Privé des “Créateurs de Prospérité” :

https://www.copywriting-facile.tv/cadeausc

Réclamez Ce Tout Nouveau Système "Création de Prospérité", Simple Et Rapide à utiliser, Gardé Jalousement Secret Par Les Millionnaires !

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.